L’hiver, avec le gel et la neige, il n’est pas toujours facile de conduire avec autant d’aisance que lorsque la route est dégagée et que le ciel est clair. Pour des raisons évidentes de sécurité routière, mieux vaut ainsi suivre un stage de conduite sur glace qui vous permettra d’avoir moins peur sur la route dans des conditions difficiles. Comment se déroule un tel stage ? Quelles sont les recommandations de la sécurité routière pour la conduite en cas de grand froid ? C’est ce que nous allons voir dans cet article…

 Les conseils officiels pour la conduite en hiver

La Sécurité Routière préconise en premier lieu de ne pas prendre la route lorsque les conditions météorologiques sont trop difficiles, et de faire très attention lorsqu’il y a de la neige ou du verglas. Il est bien entendu essentiel de s’informer sur la météo et les conditions du trafic avant de prendre le volant.

Deuxièmement, si vous décidez de prendre la route, plusieurs vérifications sont nécessaires. Il faut notamment regarder la pression des pneus qui varie en fonction de la température. A froid, la pression baisse, et on conseille donc de gonfler les pneus à 0.2 bars de plus que la normale. Il faut également vérifier le bon fonctionnement des essuie-glaces, de la batterie et du système d’allumage, sensibles eux aussi à la température, pour ne pas avoir de mauvaise surprise sur la route.  Enfin, transporter en permanence un kit de survie au froid est une bonne idée : raclette pour le pare-brise, eau et barre de céréales pour se régénérer, lampe de poche pour la nuit, et couverture de survie en cas de blocage sur la route sont indispensables à la conduite hivernale.

En ce qui concerne les roues, les pneus hiver sont indiqués dès que la température extérieure passe en dessous des 7°C pour augmenter l’adhérence et la puissance de freinage.

Enfin, il est conseillé de faire beaucoup plus attention aux piétons et autres véhicules à cause d’une luminosité moins importante, de rouler plus lentement, d’allonger les distances de sécurité et d’adopter une conduite souple.

Le stage de pilotage sur glace

Il est possible, pour améliorer sa conduite, d’effectuer un stage de pilotage sur glace, et même parfois sur un circuit célèbre comme celui du Trophée Andros à l’Alpe d’Huez. Des moniteurs diplômés (souvent d’anciens pilotes professionnels) sont là pour vous apprendre à mieux maîtriser votre véhicule lorsque la neige ou le verglas recouvrent la route. Ils vous accueillent dans leur école de pilotage pour tout d’abord vous donner quelques conseils à propos de cette conduite spécifique : comment aborder un virage sur terrain glissant, quelle position adopter pour maîtriser son véhicule, quelles sont les techniques de glisse selon que la voiture soit à traction, à propulsion ou avec 4 roues motrices…

Puis, direction le circuit pour la pratique. Votre instructeur prend le volant pour 2 tours de reconnaissance commentés afin que vous appréhendiez toutes les difficultés, notamment les virages.

Enfin, c’est vous qui vous installez à la place du pilote tandis que votre moniteur prend la place du passager avant. En cas de problème, il sera toujours là pour vous aider. Le moteur vrombit, et c’est parti ! A vous de montrer que vous avez bien compris toutes les instructions, et d’expérimenter la conduite sur glace. Nul doute que grâce à ce stage, vous serez prêts à affronter l’hiver prochain en toute sérénité.

Catégories : Nouveautés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *